L’Histoire de l’art est-elle finie ? Hans Belting

par | Déc 7, 2020 | 0 commentaires

Après avoir commenté le livre Find Your Voce d’Angie Thomas, je continue dans la lancée des livres (certes, c’est bientôt les vacances, mais il est encore le temps d’étudier un peu !) , je vous propose de découvrir « l’Histoire de l’art est-elle finie ? » écrit par Hans Belting que j’ai lu dans le cadre de mon enseignement en Histoire des arts.  Un livre qui peut par ailleurs convenir comme enrichissement à la thématique de la spécialité de terminale au lycée : enjeux et objets de l’histoire des arts.

Voici donc ce que j’en retire :

Ce livre a une grande qualité : la présence d’un index des notions permettant non seulement de lire le livre dans son intégralité mais de le revoir plus tard par petit bouts (cela peut permettre une étude de texte.)

Cet ouvrage permet d’approfondir « la formation de l’histoire de l’art » à travers la découverte de grands historiens comme Vasari et Winckelman mais aussi d’acteurs importants de l’Histoire de l’art : Hegel, Wöfflin.

Ce livre est structuré en deux parties : 1) L’Histoire de l’art est-elle finie ? Réflexion sur l’art contemporain et l’histoire de l’art et 2) L’Héritage de Vasari : l’histoire de l’art est-elle un processus

J’ai été particulièrement intéressée par rapport à la formation de l’histoire de l’art : Contient-elle des ruptures, des continuités, des cycles ? ce livre est idéal selon moi pour s’intérroger là-dessus.

  • Quelques exemples de ruptures présentées dans ce livre : les ruptures : rupture antiquité/renaissance , Art ancien/art moderne , Modernisme/art actuel. L’arrivée de la photographie et du cinéma.

Un autre point que j’ai apprécié dans ce livre : le parallèle Art/ littérature. « la littérature n’a pas besoin de justification comme langage », tandis que l’art, depuis l’invention de la photographie aurait du mal à trouver son « utilité ».

Cet ouvrage traite également le sujet de la comparaison entre l’art et la réalité, tout comme des périodes ou des sujets artistiques qui ont particulièrement eut une influence sur l’art (et par extension son histoire) : la nature ; l’antiquité…

Par ailleurs, en approndondissant la question de cycles en Histoire de l’art, Hans Belting permet d’appréhender l’idée que chaque mouvement, époque, aurait un « âge classique » ; Ce dernier serait en réalité l’apogé de ce mouvement ou de cette époque. Il aborde aussi la question de savoir si l’art est réellement « fini » un jour. Peut-on considérer cela comme l’aboutissement d’une époque ?

L’oeuvre d’art serait-elle une représentation de l’histoire de l’art ? En effet, comment définir l’histoire de l’art par rapport à l’oeuvre d’art ?

Finalement, quel future pour la discipline de l’histoire de l’art ?

 

Pour Conclure

J’ai beaucoup aimé ce livre qui traite selon moi d’un sujet très intéressant. En effet, pour une discipline traitant des sujets aussi variés avec des méthodes aussi différentes,  décourvrir son histoire et envisager son futur possible me paraissait être très constructif. Par ailleurs, l’auteur parle à de nombreuses reprises de la manière dont l’art contemporain à bouleversé l’histoire de l’art, sujet qui m’interpellait personnellement car l’art contemporain a généralement plus de mal à m’atteindre ; ormis une passion pour l’art nouveau !

Avez-vous envie de lire ce livre pour une partie plutôt qu’une autre ?

 

Qui suis-je ?


Élève instruite à la maison, lycéenne poursuivant ses études en autonomie, passionnée d’art en tout genre, amoureuse des animaux, lectrice, danseuse et brodeuse dans un cercle celtique


Lettre d’information

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enregistrer
Partagez
Tweetez
Partagez