Nouvelles du bac en candidat libre

par | Mar 30, 2022 | Lycée à la maison, Scolarité | 0 commentaires

Cela faisait déjà plus de deux mois qu’aucun article n’avait été publié sur ce blog, comme je suis beaucoup plus présente sur le réseau Instagram. J’ai donc eu envie de rédiger un article un peu plus long pour donner des nouvelles en détail, mais aussi parce que je reçois de plus en plus de messages de personnes s’inscrivant en tant que candidat libre au baccalauréat, et que je suis consciente du peu d’informations et de témoignages à ce sujet sur internet, que ce soit parmi les personnes qui décident de passer le bac avec les cours du CNED que ceux qui établissent leur propre progression comme moi.

Je vous propose donc un petit bilan de ces derniers mois, durant lesquels j’ai continué de préparer mon baccalauréat, de réaliser des projets et de préparer mon entrée dans le supérieur qui aura lieu en septembre.
P.S. J’avoue que la photo à la une n’a strictement rien avoir avec la choucroute si ce n’est que nous sommes au printemps et que ce petit chat que j’ai peint récemment était tout à fait printanier tout comme les fleurs en arrière plan !

Un début d’année difficile

Avec l’hiver, j’ai eu beaucoup de difficultés à travailler en janvier et février ; c’est en soi plutôt habituelle mais j’ai vécu du stress par rapport au fait que j’avais beaucoup de travail à réaliser et des échéances qui approchaient.

Par ailleurs, la décision de l’Éducation nationale de reporter les épreuves de spécialités (matières principales que l’on choisi en première puis en terminale et qui ont des coefficients très importants) à cause du Covid pour laisser plus de temps aux professeurs pour préparer les élèves a beaucoup chamboulé ma progression.

Je fais partie de celles et ceux qui réalisent des plannings relativement précis, et c’était également très décourageant d’avoir tant travailler pour des épreuves censées avoir lieu en mars et qui auront finalement lieu deux mois plus tard, en même temps que les autres épreuves que je passe en tant que candidate libre.

Je ne regrette évidement pas mon choix de passer le bac de cette manière et j’assume qu’il y ait des imprévus, je me sens également assez solidaire des autres élèves dont certains manquaient en effet de préparation et seront heureux de pouvoir passer ces épreuves dans de meilleures conditions, mais j’avoue que la décision m’est resté en travers de la gorge, notamment parce que les représentants des élèves réclamaient un maintien des épreuves en mars et que c’est la voix des syndicats enseignant qui voulait le report qui a été entendue. Mais passons…

Des vacances d’hiver bénéfiques

Fort heureusement les vacances de la zone B dont je fais partie sont arrivés très vite après ce qui m’a permis de me reposer et de faire le point ; j’ai pris un petit peu de temps pour réorganiser mes cours et mes emplois du temps et j’ai décidé de mieux prioriser l’apprentissage de certains cours par rapport à mes dates d’examen et aux coefficients qui sont attribués pour chaque épreuve.

Par exemple j’ai un oral de 30 minutes en Éducation morale et civique pour lequel j’ai dû préparer quatre exposés (l’un d’entre eux sera tiré au sort et je passerai dessus) mais pour lequel le coefficient n’est que de 1. Cela veut dire que la note que j’obtiendrai ne sera multipliée que par… et bien 1.

À contrario j’ai un autre oral de 30 minutes, cette fois ci en Histoire des arts, une de mes « spécialités », mais dont le coefficient est de 8 (un coefficient de 8 est également attribué à un écrit pour cette matière). Cela veut dire que si j’obtiens la note de 15/20, celle-ci sera multipliée par 8 = 120 points pour le baccalauréat. Autant vous dire que je vais prioriser les matières comme celle-ci qui ont de gros coefficient.

Bref, ces vacances m’ont permis de remettre un peu les pieds sur terre et de travailler plus méthodiquement, d’autant plus que j’envisage toujours d’obtenir la mention Très Bien.

Bac en candidat libre

Une rentrée plus évidente

Après les vacances, j’ai donc recommencé à étudier avec un peu plus de motivation et d’énergie, d’autant plus que l’arrivée du printemps et le fait qu’il recommence à faire beau (j’aime la Bretagne, mais c’est vraiment agréable d’avoir du soleil de temps en temps!) m’ont fait du bien.

Je suis donc plutôt contente car j’ai pu terminer la grande majorité de mes exposés pour mes oraux, j’ai terminé le programme de mes deux matières de spécialité (Histoire des Arts et Humanité, littérature et philosophie) que je me charge juste d’entretenir et de réviser, j’ai quasiment terminé le programme d’Enseignement scientifique avec lequel je me réconcilie un petit peu en retrouvant des petits automatismes de maths que j’avais (beaucoup) oubliés et je révise mon programme d’Histoire-géographie.

Par ailleurs, j’ai fais des progrès très notables en allemand (ma LV2) à l’écrit, ce qui m’encourage un peu pour m’exercer également à l’oral ; en italien je me sens plutôt satisfaite également car j’écris fluidement, je formule des phrases sans difficulté et j’essaye d’affiner ma grammaire et mon vocabulaire.

Et la cerise sur le gâteau…

Une autre nouvelle qui m’a faite plutôt plaisir, c’est que je suis tombée sur cette Foire aux Questions concernant le baccalauréat 2022 et publiée sur le site de l’Éducation Nationale et qui m’a franchement beaucoup remonté le moral concernant la situation des candidats libres : « grâce » au Covid, les épreuves d’Histoire-géographie et d’Enseignements scientifiques ne porteront que sur le programme de Terminale (et non sur le programme de Terminale ET de première ) et les sujets seront également doublés.

Je vous explique, cette année un fonctionnement un peu plus pratique a été instauré pour les candidats libres s’inscrivant en Première : ils peuvent passer les épreuves de première en première et les épreuves de terminale en terminale. Mais l’an dernier à mon inscription, cette possibilité n’existait pas, ce qui implique de passé les épreuves de Terminale sur le programme des deux années (40 chapitres en Histoire Géographie et 30 en sciences).

Autant vous dire que ça me permet d’éviter des révisions qui s’annonçaient très importantes, car j’ai oublié pas mal de choses de mes cours d’Histoire-géographie et d’Enseignement scientifique de première.

En plus de ces aménagements, les programmes de langues vivantes ont également été réduis.

La suite du bac en candidat libre

Pour terminer, voici les prochains évènements qui vont suivre :

Je commence mes épreuves fin avril avec les oraux de musique et de Droit et grands enjeux du monde contemporain ;  j’enchaînerai probablement avec les écrits d’histoire-géographie, d’enseignements scientifiques ; les oraux et les écrits d’italien et d’allemand ainsi que l’épreuve orale d’éducation civique et morale.

Le 11 mai j’ai une épreuve écrite d’Histoire des arts ; le 12 une épreuve écrite d’Humanité, littérature et philosophie ; fin mai un oral d’histoire des arts ; le 15 juin l’épreuve écrite de philosophie et fin juin une autre épreuve orale (le fameux Grand oral). Cela me fait un programme bien chargée mais j’ai avancé dans mes révisions.

Je vais donc tenter de profiter de mes vacances de Pâques ; bien qu’il me faudra apprendre une partie de mes oraux, je profiterai de ces vacances avant la dernière ligne pour me reposer ainsi que dessiner et jouer du piano.

Pour conclure

Et voilà pour ces quelques nouvelles toutes fraîches ! J’écrirai probablement de prochains articles plus centrés sur mes activités artistiques ou des chroniques de livres.

Merci à ma mère de m’avoir confié les photos qu’elle avait prises de moi avec Mithrandir (le grisou) et Obéron (le rouquin) !

Bac en candidat libre

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enregistrer
Partagez
Tweetez
Partagez